Rechercher sur le site
Rechercher un médicament
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes du HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.
> > > BPCO

BPCO

  112 Votes

Définition de la BPCO


La bronchopneumopathie chronique obstructive ou BPCO se définit par une inflammation et une obstruction progressive des bronches, réversible en fonction du degré de la maladie. La BPCO est essentiellement liée au tabac et cause des lésions du poumon et des bronches. L’obstruction entraîne peu à peu la diminution du calibre des bronches, empêchant ainsi le passage de l’air (avec essoufflement à l’effort, puis pour des efforts minimes, et enfin au repos). Longtemps silencieuse, la BPCO se manifeste malheureusement à un stade déjà tardif de la maladie.

 

Causes et risques de la BPCO


Entre 6 et 8 % de la population adulte sont atteints de BPCO, soit plus de 3,5 millions de personnes. La BPCO cause 16 000 décès chaque année et 100 000 malades nécessitent une oxygénothérapie ou un appareillage de respiration à domicile (1). 


Dans plus de 80 % des cas, la BPCO est due au tabac. Insuffisamment diagnostiquée, la BPCO évolue à bas bruit, jusqu’aux premiers symptômes, à l’insuffisance respiratoire chronique et au décès prématuré. Les personnes atteintes sont des fumeurs ou ex-fumeurs, hommes pour la plupart, à partir de 45 ans.

 

Origines de la BPCO


Les facteurs de risque de BPCO sont identifiés et le tabac est le principal responsable (plus de 80 % des BPCO). D’autres expositions (exposition professionnelle à des produits chimiques, exposition domestique à des fumées…) sont aussi à l’origine de BPCO. Tous ces facteurs provoquent une irritation et une contraction des bronches avec une toux. L’inflammation épaissit la paroi bronchique et rend le passage de l’air difficile. Au fil du temps, l’irritation chronique rend l’élimination du mucus produit (sécrétion) difficile, ce qui aggrave l’obstruction et les symptômes.

 

Symptômes et signes de la BPCO

 

L’existence d’une toux avec crachats (expectoration) depuis plusieurs mois (au moins 3 mois par an) pendant au moins 2 ans définit la bronchite chronique. Les crachats surviennent de manière privilégiée le matin car les sécrétions s’accumulent la nuit (« toilette matinale »). Cette toux et ces crachats sont souvent banalisés par les fumeurs alors qu’il s’agit au contraire des premiers signes d’alerte, témoins de l’inflammation des bronches. Cette bronchite chronique est une des manifestations de la BPCO.


D’autres symptômes existent, comme l’emphysème. Il correspond à une destruction irréversible des alvéoles pulmonaires.
La conséquence de ces symptômes est un essoufflement appelé dyspnée, d’abord à l’effort puis pour des efforts de plus en plus anodins. À un stade ultime, l’essoufflement de la BPCO a lieu au repos, nécessitant très souvent une oxygénothérapie.

 
1. Direction générale de la Santé. Connaître, prévenir et mieux prendre en charge la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). Novembre 2005

 

 


Revenir au sommaire

 

 

à retenir



 

Informations utiles sur la BPCO

 

La BPCO est un défi de Santé publique majeur puisqu’en 2020, elle sera en France la troisième cause de mortalité par maladie. La lutte contre le tabagisme est la mesure de prévention essentielle.


Articles en cours de révision.
Certaines références vont être ajoutées prochainement.