Rechercher sur le site
Rechercher un médicament
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes du HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.
> > > Athérosclérose
Newsletter Santepratique.fr
Suivez l'actualité santé, découvrez nos dossiers ... Inscrivez vous dès maintenant à notre newsletter!

Athérosclérose

  51 Votes

 

Définition de l'athérosclérose

 

L’athérosclérose correspond à des remaniements de la paroi des artères de moyen et gros calibres. La paroi des artères voit s’accumuler lipides, glucides, tissu fibreux et autres dépôts. L’athérosclérose n’est pas une maladie mais un phénomène évolutif qui aboutit à des maladies, notamment cardio-vasculaires.

 

La paroi interne de l’artère est profondément modifiée, aboutissant à des thromboses — l’artère se bouche — ou des ruptures de plaques qui viennent obstruer d’autres artères. Infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, ischémie des membres sont autant de conséquences qui peuvent être mortelles.

 

Risques et conséquences de l'athérosclérose


La fréquence de l’athérosclérose varie d’un pays à un autre en fonction notamment du niveau de développement économique. En France, les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de décès (infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral), avec une répartition géographique inégalitaire entre le Nord et le Sud, le Nord étant le plus touché.


Au niveau mondial, l’athérosclérose est beaucoup moins marquée dans les pays méditerranéens, en Asie et dans le tiers monde.
Habitudes alimentaires et mode de vie jouent un rôle majeur dans l’apparition de l’athérosclérose, et la prévention au sens large a toute sa place.

 

Causes et mécanismes de l'athérosclérose


L’athérosclérose correspond à la formation de plaques à l’intérieur des artères. Ces plaques modifient l’écoulement sanguin, favorisant ralentissement et dépôts qui aggravent l’athérosclérose.

L’obstruction est le stade ultime de développement de la plaque qui obstrue totalement la lumière du vaisseau : la circulation est interrompue et les tissus et organes en aval ne sont plus irrigués. S’il s’agit d’une artère coronaire du cœur, la conséquence est l’infarctus ; s’il s’agit d’une artère cérébrale, la conséquence est un accident vasculaire.

 

Symptômes de l'athérosclérose


L’athérosclérose se développe insidieusement et silencieusement pendant des années.


Ce n’est qu’au stade de « plaque mature » suffisamment importante que les symptômes se ressentent, malheureusement un peu tard.
Les conséquences cliniques sont au niveau coronaire les « syndromes coronariens aigus » voire l’infarctus du myocarde, avec douleur à la poitrine en étau derrière le sternum, douleur dans le bras ou la mâchoire, insuffisance cardiaque et décès en l’absence de traitement.


L’accident vasculaire cérébral est également une possibilité évolutive de l’athérosclérose avec apparition brutale parfois régressive avant un prochain épisode, d’une paralysie, d’un déficit visuel ou encore d’un coma.


L’ischémie aiguë d’un membre correspond quant à elle à la migration d’une plaque dans la circulation ; la plaque vient boucher une artère et cause des symptômes de douleurs, coloration bleutée d’un membre et finalement gangrène avec amputation indispensable. Les douleurs des jambes peuvent être moins aiguës et provoquer une claudication intermittente, c’est-à-dire une douleur à l’effort (marche…) imposant l’arrêt.

 


Revenir au sommaire

 

 

à retenir



L’athérosclérose, pourvoyeuse de maladies cardio-vasculaires, représente la première cause de mortalité dans les pays industrialisés. Lutte contre la sédentarité et l’obésité mais aussi arrêt du tabac, dépistage et traitement d’un diabète ou d’une hypertension sont autant de priorités de santé publique et individuelle.


Articles en cours de révision.
Certaines références vont être ajoutées prochainement.