Rechercher sur le site
Rechercher un médicament
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes du HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.
> > > Anévrisme de l’aorte abdominale
Newsletter Santepratique.fr
Suivez l'actualité santé, découvrez nos dossiers ... Inscrivez vous dès maintenant à notre newsletter!

Anévrisme de l’aorte abdominale

  35 Votes

 

Anévrisme de l’aorte abdominale : définition


L’aorte est la plus grosse artère du corps humain. L’anévrisme de l’aorte abdominale (ou AAA) est une dilatation d’une partie de cette artère, due à une faiblesse de la paroi. Le risque est la rupture avec un décès quasi certain.

 

On distingue en fait deux types d’anévrismes : les anévrismes « vrais » avec un élargissement de l’aorte et les « faux » anévrismes représentés par une poche anévrismale (comme un sac appendu à l’aorte).

 

Risques et conséquences d'un anévrisme de l’aorte abdominale

 

Chaque année, on découvre 200 000 nouveaux cas anévrismes de l’aorte abdominale. L’athérome est la cause principale des anévrismes de l’aorte abdominale, représentant 95 % des cas. L’anévrisme de l’aorte abdominale s’intègre donc dans le cadre des maladies cardio-vasculaires et touche principalement une population de plus de 60 ans.

 

D’autres causes sont plus rares comme la syphilis, les anomalies congénitales du tissu élastique (maladie de Marfan) ou les infections. Le risque est représenté par la rupture ; ce risque est estimé à près de 20 % en cas d’anévrisme d’un diamètre supérieur à 7 cm.

 

Causes et origines de l'anévrisme de l’aorte abdominale


Hypertension artérielle (HTA) et athérome modifient la résistance de la paroi aortique : l’affaiblissement conduit à une distension lente et progressive de l’aorte.

 

Cette distension est inéluctable : la tension de la paroi de l’artère est en effet proportionnelle à son rayon et à la pression artérielle (loi de Laplace).

 

L’HTA est donc un facteur aggravant de l’anévrisme de l’aorte abdominale.

 

Symptômes et signes de l'anévrisme de l’aorte abdominale


La majorité des anévrismes de l’aorte abdominale ne donnent aucun symptôme. Sinon, la douleur est le signe le plus fréquent : elle peut être située dans le ventre, le dos ou même la poitrine. La douleur ressentie n’est pas spécifique : il peut s’agir d’une pesanteur ou parfois de douleurs paroxystiques. Chez certains patients, une masse pulsatile est ressentie dans l’abdomen.


Des symptômes de troubles digestifs comme une constipation, des vomissements sont également possibles.
Il est à noter que la douleur chez un patient porteur d’un anévrisme de l’aorte abdominale est un signe inquiétant qu’il ne faut pas négliger (risque de fissuration de l’anévrisme).


Enfin, un anévrisme peut être découvert au stade de complication, notamment de rupture avec une hémorragie interne gravissime.

 

 


Revenir au sommaire

 

 

à retenir



 

Informations sur l'anévrisme de l'aorte abdominale

 

200 000 anévrismes de l’aorte abdominale sont découverts chaque année. La plupart nécessitent une surveillance et des mesures de contrôle de la tension artérielle.


Articles en cours de révision.
Certaines références vont être ajoutées prochainement.