Rechercher sur le site
Rechercher un médicament
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes du HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.
> > > La fatigue due à l’anémie chimio-induite ...
Newsletter Santepratique.fr
Suivez l'actualité santé, découvrez nos dossiers ... Inscrivez vous dès maintenant à notre newsletter!

Anémie chimio-induite - Consultation

  11 Votes

À quel moment consulter ?


La fatigue due à l’anémie chimio-induite n’est pas une fatalité. Elle est réversible et peut être traitée avec efficacité. Consultez dès les premiers symptômes. De même, en cas d’apparition de signes hémorragiques (saignement des gencives au brossage des dents, saignement de nez, hématomes…) ou infectieux (fièvre…), consultez en urgence. Une prise de sang permettra de vérifier la numération formule sanguine.

 

 

Que fait le médecin ?


L’équipe de soins vérifie le nombre de globules rouges/hémoglobine en principe lors d’analyse sanguine avant chaque cure de chimiothérapie.


En cas d’anémie avérée, des mesures peuvent être prises par votre médecin traitant ou votre chimiothérapeute (cancérologue) : prescription de médicaments qui stimulent la production de globules rouges (agents stimulant l'érythropoïèse), supplémentation alimentaire (apport de fer, acide folique…), voire transfusion sanguine.


Dans tous les cas, votre médecin éliminera aussi une autre cause de l’anémie (hémorragies, anémie hémolytique…) accessibles à des traitements spécifiques.

 

 

Comment préparer ma prochaine consultation ?


En cas de traitement par agents stimulant l'érythropoïèse, des effets indésirables peuvent apparaître et doivent être signalés à votre médecin (fièvre, maux de tête, douleurs dans les muscles…). En cas de douleur à la poitrine ou de tension élevée (mesure par autotensiomètre), consultez rapidement.


Date :

Revenir au sommaire

 

 

à retenir



 

Informations utiles sur l'anémie

 

L’anémie chimio-induite est une cause fréquente de fatigue intense lors d’une chimiothérapie anticancéreuse. Elle peut être prévenue et traitée par des médicaments stimulant la fabrication de globules rouges (l’érythropoïétine) ou par transfusions en cas d’anémie sévère (< 8 g/dl).

adresses utiles




Articles en cours de révision.
Certaines références vont être ajoutées prochainement.