Rechercher sur le site
Rechercher un médicament
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes du HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.
> > > Allergies alimentaires

Allergies alimentaires

  62 Votes

 

 

Les allergies alimentaires : informations

 

L'allergie alimentaire est le nom donné à toutes les manifestations cliniques qui surviennent après la consommation d’un aliment (parfois après un contact sur la peau ou simplement en respirant son odeur) et dans lesquelles il existe un mécanisme immunologique particulier (production d'anticorps spécifiques, les IgE).

L’allergie alimentaire en quelques chiffres


L'allergie alimentaire est en constante augmentation. On estime qu'elle a doublé en plus de 5 ans. L’allergie alimentaire touche 3,4 % de la population (adultes et enfants) en France, soit 2 108 000 personnes. Les enfants sont 3 fois plus touchés que les adultes. L'allergie alimentaire concerne 5 à 7% des enfants âgés de moins de 15 ans .
Il existe un décalage entre le nombre réel d’allergiques alimentaires et celui reflétant la population pensant être allergique. En effet, 20 à 30% de la population pense souffrir d'allergie alimentaire. Cette impression est due à ce que l'on appelle "les fausses allergies" qui rassemblent les réactions causées par l'absorption d'aliments riches en histamine tels que la fraise par exemple. Ces réactions ressemblent à celles observées lors des "vraies allergies" mais ne sont pas accompagnées d'une production d'anticorps spécifiques. (IgE)

 

Pourquoi les intolerances alimentaires sont de plus en plus fréquentes ?


Les réponses sont multiples. On évoque une meilleure connaissance de l'allergie alimentaire, une diversification précoce de l’alimentation des nourrissons, un terrain génétique apte à produire des anticorps, une exposition à de nouveaux aliments ou à des aliments exotiques par l'internationalisation des menus.

 

Quels sont les aliments le plus souvent en cause lors d'une allergie alimentaire ?


Tous les aliments sont capables de provoquer une allergie alimentaire (tableau 1) chez les individus hypersensibles. Néanmoins, certains aliments sont plus souvent que d’autres à l’origine d’allergie alimentaire. Chez l’enfant,  les principaux aliments sont le lait de vache, l’œuf, l'arachide (cacahuète), la farine de blé, le poisson, et la crevette. Avec l'internationalisation des menus, la diversification de l'alimentation, sont venus s'ajouter le kiwi, les fruits à coque et le sésame.

 

Tableau 1. Les aliments sont classés dans 2 catégories. 

1. les aliments d'origine animale

- lait de vache.
- œuf de poule
- poissons : morue, merlan, limande, sole, thon, maquereau, requin…
- crustacés et mollusques : escargot, huître, moule, clam, calmar, pieuvre, seiche, abalone, limpet, homard, langouste, crevette, crabe…
- volailles : poulet, dinde, canard, pigeon, oie, faisan, caille
- viandes : bœuf essentiellement, quelquefois, veau, porc, mouton
 
2. Les aliments d'origine végétale

- arachide 
- céréales : blé, avoine, orge, seigle, riz, maïs
- ombellifères : céleri rave, céleri branche, carotte
- solanacées : tomate, aubergine, pomme de terre
- fruits à coque : noisette, pistache, amande, pignon, noix, noix du brésil, noix de cajou, noix de pécan, noix de coco, noix de macadamia…
- moutarde et les autres crucifères : radis, rutabagas, choux (rouge, fleur, rave, chinois, de Bruxelles), brocolis, raifort, cresson, navet, colza
- rosacées : pomme, abricot, cerise, nectarine, pêche, prune, mûre, framboise, fraise, nèfle, coing, poire
- fruits et fruits exotiques : kiwi, mangue, carambole, ananas, papaye, melon, figue, banane, orange, citron, pamplemousse, mandarine, kumquat, litchi, ramboutan
- épices : ail, cardamome, coriandre, cumin, curcuma, paprika, gingembre, girofle, moutarde, noix de muscade, oignon, paprika, piment, poivre
- miel et les produits de la ruche : miel, gelée royale, propolis, pelotes de pollen
- sésame

 


 


Les allergies alimentaires, comment les reconnaître ?

 

 

Quels sont les symptômes d'une allergie alimentaire

 

L'apparition des symptômes est en général très rapide, de quelques minutes à 4 heures après l’absorption de l’aliment. Mais, en cas d’eczéma et de signes digestifs, les symptômes sont permanents ou apparaissent dans des délais pouvant aller jusqu’à quelques jours après la consommation de l’aliment.
Les symptômes suivent le plus souvent  la consommation,  apparaissent parfois à l’odeur (inhalation de vapeur d’aliment), ou par contact sur la peau avec l’aliment ou des cosmétiques contenant des protéines alimentaires.

 

Reconnaître les symptômes d'une allergie alimentaire peut être délicat, car ils sont divers et toutes les parties du corps peuvent être touchées (tableau 2). Les signes sont souvent associés et les signes cutanés sont les plus fréquents chez l’enfant.

 

Tableau 2. Les signes de l’allergie alimentaire.

 

Les symptômes cutanés (sur la peau) et muqueux
- urticaire aiguë plus ou moins étendue
- eczéma
- angio-œdème (gonflement des paupières, lèvres, langue, larynx dans les formes les plus graves)

 

Les symptômes digestifs
- syndrome d'allergie orale (comporte un picotement dans la bouche et dans la gorge, un gonflement des lèvres et une sensation de gène lorsque l’on avale).
- nausées
- vomissements
- douleurs abdominales
- diarrhée, selles sanglantes
- retard de croissance, troubles du sommeil, irritabilité chez le nourrisson

 

Les symptômes respiratoires
- rhinite, rhino-conjonctivite
- oedème laryngé
- toux, sifflements, gène respiratoire
- crise d’asthme

Le choc anaphylactique
Il s’agit de la manifestation la plus grave de l’allergie alimentaire qui nécessite un traitement immédiat. Il débute souvent par une sensation de malaise, avec démangeaisons suivies d'une urticaire, d'une gène respiratoire. Parfois une perte de connaissance associée à une chute de tension est observée. Il s’agit d’une véritable urgence médicale nécessitant une prise en charge immédiate (appel du SAMU)

Quels tests faut-il réaliser ?


Identifier une allergie alimentaire commence par un interrogatoire minutieux destiné à préciser les antécédents familiaux et personnels, quels aliments ont été consommés, le délai d'apparition des symptômes après l'ingestion du ou des aliments suspects.
 
La démarche diagnostique de l'allergie alimentaire s'effectue en 4 étapes.
 
Etape 1 : L'enquête alimentaire réalisée sur 7 jours permet de définir les relations chronologiques entre l'ingestion des aliments suspects et l'apparition des symptômes.

 

Etape 2 : Les tests cutanés/épicutanés.
Les tests cutanés (sur la peau) sont réalisés par la technique du prick test qui consiste à déposer une goutte d'allergène sur la peau puis à effectuer une piqûre à travers la goutte de réactif. Les tests sont réalisés sur le bras ou sur le dos, et la lecture se fait après 15 minutes, temps nécessaire à la formation de la papule. Parfois, ces tests sont réalisés avec un aliment naturel, et consistent à d’abord piquer l’aliment puis la peau. Il est nécessaire d’arrêter auparavant les traitements anti-histaminiques (au moins 3 jours).  
Les tests épicutanés ou "atopy patchs tests" aux aliments sont utilisés chez les individus qui présentent un eczéma ou des symptômes digestifs. Les aliments naturels sont déposés dans des cupules qui sont appliquées en haut du dos et maintenues par un sparadrap. La lecture des tests est effectuée lors du retrait de la cupule, à 48 et 72 h après l'application.  

Ces tests sont comparés avec l’histoire clinique et peuvent être complétés par d'autres explorations.

Etape 3 : L'exploration biologique s'effectue à partir de prélèvements sanguins pour doser les IgE spécifiques et compléter les tests cutanés. D’autres dosages sont réalisés dans des cas particuliers. 

 

Etape 4 : Le test de provocation par voie orale est le seul test à prouver la réalité d’une allergie alimentaire. Il consiste à manger l'aliment supposé être allergique dans des conditions de sécurité maximales, c’est à dire dans des structures hospitalières très spécialisées. Il permet d'identifier la quantité d’aliment qui provoque les symptômes et il défini le type de réaction déclenchée par l'ingestion de l'aliment. Le test est souvent précédé d’un test d’application de l’aliment sur la lèvre (test de provocation labial).

 

Source/Auteur : Asthme & Allergies
Date : 09/09/2008
En partenariat avec :


Revenir au sommaire

 

 

Rechercher dans "dossiers"

Saisissez un mot ou une expression :


Les allergies alimentaires

Vous, ou l’un de vos proches souffrez d'allergies alimentaires. Vous souhaitez en savoir plus...


Prévenir l'allergie

Un tiers de la population française a déjà eu une maladie allergique.

adresses utiles



Liens utiles sur les allergies alimentaires

 

Si vous voulez en savoir plus, l’Association Asthme & Allergies met à votre disposition un numéro vert :

Asthme & Allergies Infos Service :  0 800 19 20 21  (appel gratuit) et un site internet


Articles en cours de révision.
Certaines références vont être ajoutées prochainement.