Rechercher sur le site
Rechercher un médicament
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes du HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.
> > > Allaitement maternel

Allaitement maternel

  85 Votes

 

L’allaitement maternel : comment est-ce possible ?


Le lait maternel commence à se fabriquer à partir du quatrième mois de grossesse sous l’influence des œstrogènes, de la progestérone et de l’hormone lactogène placentaire.
À la naissance, l’expulsion du placenta entraîne la chute du taux de progestérone, qui déclenche la montée de lait environ trois jours après. D’autres hormones, comme la prolactine et l’ocytocine, régulent la production de lait maternel : la première aide à la fabrication du lait, la seconde déclenche les muscles pour son éjection. Sécrété au niveau des alvéoles, le lait y est stocké jusqu’à la tétée. Comme c’est la succion efficace du mamelon qui fait sécréter les hormones, plus le bébé tète, plus la production de lait augmente.

 

Les chiffres à connaître


Un nouveau-né a besoin de téter entre 8 et 12 fois par 24 heures. La capacité de stockage du lait varie d’une femme à l’autre de 80 ml à 600 ml. La production de lait se situe entre 700 et 800 ml par jour en moyenne.

 

Comment se préparer à l’allaitement ?


Du point de vue physique, les seins s’y préparent naturellement pendant la grossesse : augmentation de leur volume, développement des glandes de Montgomery dans les aréoles et production du colostrum (premier « lait » produit les dix premiers jours, très riche en anticorps).
Les crèmes destinées à « endurcir » le mamelon et à le préparer à la succion du bébé ne sont pas forcément efficaces contre les petits maux que l’on peut rencontrer pendant l’allaitement (crevasses, engorgements…).
En revanche, la préparation à l’allaitement peut se faire dans la tête. Pour cela, il est possible de s’informer auprès de professionnels, à la maternité ou dans des groupes de parole consacrés à l’allaitement, sur ses pratiques mais aussi et surtout sur les besoins et le comportement normal d’un nouveau-né.

 

Comment mettre en route l’allaitement ?


La réussite de l’allaitement passe surtout par une mise au sein précoce et des tétées fréquentes, avant même la montée de lait (deux ou trois jours après l’accouchement). En effet, l’organisme continue de produire du colostrum, riche en éléments protecteurs contre les infections, parfaitement adapté aux besoins du nouveau-né.
Une mise au sein toutes les deux heures en moyenne dès la naissance, aussi souvent que le bébé en manifeste le besoin, garantit une montée de lait plus rapide et plus abondante, car des tétées fréquentes sont autant de signaux pour l’organisme de la mère, qui augmente sa production de lait puisque les besoins du bébé sont importants.
Environ trois jours après l’accouchement, la chute du taux de progestérone déclenche la montée du vrai lait de femme. Celle-ci entraîne tiraillements et durcissement des seins. Le processus d’éjection du lait n’est pas immédiat dès la mise au sein : il faut deux à trois minutes de succion efficace pour le mettre en route.


 


Revenir au sommaire

 

 

à retenir



 

Informations sur l'allaitement maternel

 

L’OMS recommande l’allaitement maternel exclusif pendant les six premiers mois de vie.


Prévenir les principales pathologies de la femme enceinte

La santé des femmes enceintes n’a jamais été aussi bonne dans les pays industrialisés


Articles en cours de révision.
Certaines références vont être ajoutées prochainement.