Rechercher sur le site
Rechercher un médicament
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes du HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.
> > > L’alcoolisme au féminin
Newsletter Santepratique.fr
Suivez l'actualité santé, découvrez nos dossiers ... Inscrivez vous dès maintenant à notre newsletter!

L’alcoolisme au féminin

  0 Votes

 

L'alcoolisme au féminin : de quoi s’agit-il ?


L’alcoolisme au féminin se distingue par la plus grande vulnérabilité psychique et physique des femmes à l’alcool.
Les femmes se réfugient plus facilement dans l’alcool pour des motifs psychologiques, des problèmes professionnels ou personnels. Elles répondent moins à l’incitation sociale qui peut pousser les hommes à une consommation excessive d’alcool.


L’alcoolisme au féminin est caractérisé par le fait qu’à consommation égale, à âge égal et à poids égal, le taux d’alcool dans le sang grimpe plus haut chez les femmes que chez les hommes et s’élimine plus lentement.
Il en résulte une moindre tolérance des femmes envers l’alcool (survenue plus précoce de complications) et une évolution plus rapide vers l’alcoolodépendance.

 

Pourquoi y a-t-il inégalité entre hommes et femmes ?


Il existe une inégalité biologique face à l’alcool entre les hommes et les femmes en raison d’une dégradation moins rapide de l’alcool chez la femme.
Le profil hormonal des femmes, leur plus grande proportion de masse grasse et une moins grande quantité de masse musculaire expliqueraient cette inégalité.
L’alcoolisme au féminin est souvent perçu par la société de façon beaucoup plus sévère que l’alcoolisme des hommes.

 

Quelles sont les normes de consommation pour les femmes ?


Les seuils de risque de consommation d’alcool chez les femmes sont établis à des niveaux différents de ceux des hommes : 20 g/jour pour les femmes (deux verres standard) contre 30 g/jour pour les hommes (trois verres standard).

 

De quoi faut-il se méfier ?


Il faut se méfier des apéritifs ou du petit verre d’alcool, le soir, qui ôte les angoisses accumulées dans la journée ou qui permet d’oublier ponctuellement un mal-être, une solitude affective, des soucis personnels. Les femmes ont souvent tendance à boire de l’alcool pour se sentir mieux.


Revenir au sommaire

 

 

à retenir



Le petit verre consommé « pour oublier » et se sentir mieux va vite devenir un besoin de plus en plus fréquent. Il peut faire basculer vers l’alcoolodépendance qui s’installe souvent plus rapidement chez les femmes que chez les hommes.

Prévenir l'alcoolisme

La grande majorité des français consomme de l’alcool.


Guide pratique sur la consommation d'alcool

Un verre, une bouteille, quelle est la quantité d'alcool ?

adresses utiles



SOS Alcool Femmes (association Laure Charpentier)

 

SOS Alcool Femmes, 2 rue Daunou - 75002 Paris

Téléphone : 01 40 15 90 17


Articles en cours de révision.
Certaines références vont être ajoutées prochainement.